Du colza OGM clandestin semé en Europe

En octobre 2018, à l’occasion d’un contrôle de semences de colza commercialisées par la société DEKALB filiale de Bayer-Monsanto, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Faudes a noté la présence d’OGM Colza GT73 au glyphosate dans 3 lots de semences en cours de commercialisation. Après enquête il s’est avéré que 7.300 ha avaient déjà été semés en France (y compris autour de chez nous) et 2.500 ha en Allemagne. Ces semences mélangées ont été importées d’Argentine par DEKALB. Le Ministère de l’Agriculture a arrêté un protocole imposant la destruction des plantations concernées en France en pulvérisant un herbicide puissant (2,4D) avant la floraison, ou bien en effectuant une destruction au déchaumeur à disques. Le risque de repousses n’étant pas nul, les parcelles concernées ne devront pas être semées en crucifères avant 2020 et en cas de repousse la destruction devra être répétée. Bayer s’est engagé à faire un suivi de toutes les parcelles concernées pendant 3 ans. Les victimes étant les agriculteurs, Bayer doit les indemniser sur la base de 2.000€ par hectare semé en 2018. Le protocole de suivi prévoit également l’indemnisation des conséquences ultérieures possibles. De toute évidence les contrôles et registres de traçabilité prônés par les fabricants d’OGM sont en échec. Il est temps de stopper ce genre de progrès. 

Post Author: Didier Dolé