AGO 2015 Rapport Moral: L’avenir de l’économie sera bien écologique

En vous présentant, ce soir, le bilan de l’année passée nous devons aussi arrêter un cap pour orienter les actions futures de Sèvre Environnement. Il est donc nécessaire de bien saisir l’état actuel de notre environnement et la dynamique de son évolution ; une évolution qui dépendante des réformes dictées par les politiques gouvernementales.

Nos ressources vitales
Sans cesse, nous répétons qu’il n’y a pas de vie, pas plus pour les hommes que pour la flore et la faune, sans les ressources naturelles qui sont disponibles sur notre chère planète. Ces ressources, ce sont : l’eau, l’air et les sols. Le génie humain n’existe pas sans ces ressources. Et pourtant, les activités humaines sont à l’origine de pollutions croissantes pour ces trois éléments vitaux.
Plus grave encore : Lire la suite de à proposAGO 2015 Rapport Moral: L’avenir de l’économie sera bien écologique

Santé des enfants et environnement

Sept ans après le premier «Appel de Paris» (notre bulletin n°20), lancé par le Pr BELPOMME (président de l’ARTAC) et signé par 76 personnalités françaises et étrangères exhortant les pouvoirs publics à combattre les pollutions chimiques qui constituent une menace pour la survie de l’espèce humaine. Le troisième colloque de l’Appel de Paris sur la santé des enfants et l’environnement a eu lieu les 12 et 13 avril 2011 à la Maison de l’UNESCO à Paris. Il s’agit d’un événement majeur dans la prise de conscience des causes environnementales des maladies chroniques qui augmentent sous l’effet des pollutions. Les périodes de développement fœtale, périnatale, infantile ou péripubertaire sont particulièrement sensibles à l‘exposition aux polluants. Nous avons assisté à ce troisième colloque présidé par Luc MONTAGNIER (Prix Nobel de médecine 2008), le DR Maria NERA (Directrice Santé Publique et Environnement à l’OMS), le Dr David GEE (Agence Européenne pour l‘environnement) et le Pr Hanns MOSHAMMER (président de l‘ISDE).

Ouverture du colloque

Pour les Pr Montagnier et Moshammer, le progrès technique et le développement économique ont atteint un point où les effets négatifs l’emportent sur les avantages. Santé et environnement devraient être au cœur de toute discussion politique sur nos plans et stratégies futurs. Réduire les pollutions revient à réduire les pathologies. Le Dr Maria Nera (OMS) a rappelé que le corps d’un enfant en développement est particulièrement vulnérable aux pollutions et aux radiations, et précisé que 3 millions d’enfants âgés de moins de 5 ans meurent chaque année de maladies évitables liées à l’environnement. Et 97% des fonds disponibles vont vers les traitements alors que moins de 3% sont destinés à la prévention. Lire la suite de à proposSanté des enfants et environnement