La Responsabilité Sociétale des Entreprises

«La Responsabilité Sociétale des Entreprises» par Jean-Claude Brianceau

Depuis la fin du siècle dernier, de nombreuses entreprises se sont engagées dans une certification ISO 9000, le but étant l’amélioration des procédés internes avec un gain de productivité. Postérieurement, les aspects déchets, économie d’énergie, rejets… ont été pris en compte dans la norme ISO 14000. Aujourd’hui, le complément logique et nécessaire de ces deux normes est la prise en compte de la responsabilité sociétale de l’entreprise.

Dans l’éditorial du moi de juin, « Maison commune et bien commun » , nous avons montré « l’urgence de remettre de l’ordre dans notre maison » et de « s’attaquer conjointement aux questions écologiques et aux questions sociales ». Déjà quelques entreprises, mais aussi certaines collectivités, ont pris conscience de l’importance de changer de paradigme. Pour celles-ci, l’avenir ne peut être tourné que vers le développement d’un modèle économique intégrant l’environnement et le social.

 

 

Lire la suite de à proposLa Responsabilité Sociétale des Entreprises

La Leptospirose

«La Leptospirose»

Certes, la nature est éternellement belle et généreuse. La nature c’est la joie de vivre, c’est la biodiversité, c’est la cohabitation d’une infinité de formes de vie dépendantes les unes des autres, et à la recherche permanente d’un équilibre entre proies et prédateurs. La rupture avec la nature est notre plus grande erreur. En effet, la nature peut parfois nous être hostile et nous apporter de graves désagréments qu’il faut connaître pour pouvoir s’en protéger. Chaque année, de nombreuses personnes sont victimes d’intoxications par consommation de plantes ou champignons toxiques. D’autre part, la nature peut aussi être source d’infections pour l’homme et nos animaux domestiques. Notre territoire, particulièrement riche en rivières, ruisseaux, étangs… a été envahi depuis les années 1980 par une espèce de rat exogène sans prédateur chez nous : le « myocastor » connu sous le nom de ragondin. C’est la principale source de leptospirose, dans notre région.


 

Lire la suite de à proposLa Leptospirose

Mémoire paysanne en bas Poitou (suite 2)

«Mémoire paysanne en bas Poitou (suite 2)» par Jacky Aubineau

Mon premier témoignage dans Le Bulletin Sèvre Environnement (n°66 de mars 2016) montrait comment nous étions autonomes pour notre alimentation, mais c’est avant tout l’activité agricole qui nous permettait de vivre. Notre production du type « polyculture – élevage » nous assurait des rentrées financières pour la vie de la famille. L’essentiel reposait sur la viande, la crème de lait, les céréales, les petites graines de légumineuses (trèfle violet, trèfle incarnat, luzerne, lotier) auxquelles il faut ajouter les produits de la basse-cour et le cochon. Il me semble intéressant de décrire ce modèle d’agriculture qui permettait en 1960 de maintenir 2 UGB (Unité Gros Bovin) à l’hectare,sans faire appel aux pesticides et avec un usage limité d’engrais naturels.


 

Lire la suite de à proposMémoire paysanne en bas Poitou (suite 2)

AGO 2016 – Maison commune et bien commun

«AGO 2016 – Maison commune et bien commun»

A sa publication, au seuil de l’an 2000, l’ouvrage de Gorbatchev (Mon manifeste pour la Terre) ne suscita que peu d’attention. Il en est tout autrement de l’encyclique Laudato si, publiée en juin 2015 par le pape François, et qui traite du même sujet. Elle éveille un très vif intérêt bien au-delà des milieux catholiques. Tous les deux font référence au concept de « Maison commune et bien commun » pour désigner la Terre. Tous les deux dénoncent la société de consommation qui corrompt l’esprit humain et le pousse à entrer en conflit avec la nature. Tous les deux insistent sur la nécessité absolue de s’attaquer simultanément et conjointement aux questions écologiques et aux questions sociales, jugées indissociables.

 

Lire la suite de à proposAGO 2016 – Maison commune et bien commun

Mémoire paysanne en bas Poitou

«Mémoire Paysanne en bas Poitou»

C’était hier, il y a cinquante ans, une autre agriculture, un autre mode de vie. Comment vivre décemment en 1960 sur 26 hectares pour une famille de sept personnes dont trois enfants et deux grands-parents ? C’est la diversification des productions animales et végétales qui a permis de relever ce défi en donnant à chaque membre de la famille l’opportunité d’assurer une tâche à la hauteur de ses possibilités et dans l’intérêt de la famille dans sa globalité. Par ces quelques mots, je souhaite témoigner sur mon vécu sur une petite exploitation du bocage en polyculture élevage.

 

Lire la suite de à proposMémoire paysanne en bas Poitou

COP 21 : un jalon dans l’histoire

«COP 21 : un jalon dans l’histoire »

Comme l’on pouvait s’y attendre, la COP 21 s’est achevée sur un bilan qui suscite des réactions contrastées.

Si une majorité s’accorde pour reconnaître que ce fût une réussite diplomatique, les avis divergent quand il s’agit de savoir si le consensus sur lequel elle s’est conclue va contribuer à impulser des politiques à la hauteur des enjeux ou, au contraire, si l’égoïsme des nations et les stratégies des puissants lobbies énergétiques vont encore l’emporter sur les intérêts supérieurs de l’humanité.

Lire la suite de à proposCOP 21 : un jalon dans l’histoire

Plantations de haies : Que dit la loi ?

Les arbres et arbustes plantés près des limites de propriété sont soumis à des distances légales (art. 671 et 672 du code civil) ainsi qu’à une obligation d’élagage (art.673 du même code). De plus, ils ne doivent pas causer de trouble anormal de voisinage (art.544 du code civil).
Les plantations en limite de propriété
Toutes plantations doivent respecter les distances fixées par les usages ou les règlements d’urbanisme (PLU, règlement de lotissement…). En l’absence de règlement d’urbanisme ou d’usage, c’est le code civil qui s’applique. Les plantations qui dépasseront les 2 m de hauteur doivent être plantées à au moins 2 m de la limite de propriété voisine. Celles qui ne dépassent pas 2 m doivent être à au moins 50 cm de la limite. Toutes les plantations ne respectant pas ces limites sont donc hors la loi. Le voisin peut exiger l’arrachage pur et simple de la haie si les plants sont à moins de 50 cm ou exiger de la maintenir à 2 m de hauteur si elle n’est pas à 2m de la limite de propriété. Cependant, il existe des exceptions à la règle. En effet, la plantation peut être effectuée sur la limite de propriété en cas d’accord écrit entre les deux voisins, ou si les terrains concernés ne faisaient qu’un lors de la plantation et ont été divisés postérieurement.
Lire la suite de à proposPlantations de haies : Que dit la loi ?

Bruno PARMENTIER : « Le réchauffement, c’est nous c’est maintenant »

«Le réchauffement, c’est nous et c’est maintenant »

Bruno PARMENTIER

On ne peut pas se désintéresser du réchauffement climatique quand on est Français à la fin de l’année 2015, puisque notre pays a la lourde charge de tenter d’obtenir un accord mondial absolument fondamental pour la survie de l’humanité. Mais ce n’est pas juste le rôle de nos dirigeants politiques ; chacun de nous peut agir au quotidien.
Par exemple à table, ou en aidant à mettre en place un nouveau type d’agriculture. Lire la suite de à proposBruno PARMENTIER : « Le réchauffement, c’est nous c’est maintenant »

AGO 2015 Rapport Moral: L’avenir de l’économie sera bien écologique

En vous présentant, ce soir, le bilan de l’année passée nous devons aussi arrêter un cap pour orienter les actions futures de Sèvre Environnement. Il est donc nécessaire de bien saisir l’état actuel de notre environnement et la dynamique de son évolution ; une évolution qui dépendante des réformes dictées par les politiques gouvernementales.

Nos ressources vitales
Sans cesse, nous répétons qu’il n’y a pas de vie, pas plus pour les hommes que pour la flore et la faune, sans les ressources naturelles qui sont disponibles sur notre chère planète. Ces ressources, ce sont : l’eau, l’air et les sols. Le génie humain n’existe pas sans ces ressources. Et pourtant, les activités humaines sont à l’origine de pollutions croissantes pour ces trois éléments vitaux.
Plus grave encore : Lire la suite de à proposAGO 2015 Rapport Moral: L’avenir de l’économie sera bien écologique

AGO rapport d’activité

Le 9 avril dernier s’est tenue notre 13ème assemblée générale à Cerizay : 73 adhérents ont participé et 94 s’étaient fait représenter. Etaient présents plusieurs maires ou membres élus de l’Agglo 2B avec Jean Grellier, député des Deux-Sèvres. L’année 2014 s’est terminée avec un effectif de 452 adhérents dont 15% issus du secteur agricole.

Rapport d’Activité 2014

Education et initiation à l’environnement.
Activité initiée en 2002 Lire la suite de à proposAGO rapport d’activité